Archives de catégorie : Actualités

cyclo-cross

Dimanche 10 novembre se déroulait le jubilé d’Hubert Dupont à St Laurent d’Oingt (69), notre sociétaire désormais ex-professionnel fêtait sa fin de carrière avec une bonne dose d’émotion.

Il était avec Alexandre Maute, qui vient de se remettre d’une fracture de la clavicule.

Il a commencé sa saison de Cyclo-Cross à Belleville (69) et s’est classé 18ème, puis a obtenu le même classement à Montrevel (01) deux jours plus tard. Un retour très encourageant pour la suite.

Classement cliquez ici

HUBERT dupont

A 39 ans, notre sociétaire Hubert Dupont vient de mettre un terme à sa carrière professionnelle.

C’est un grimpeur discret, équipier précieux, très apprécié au sein d’AG2R-La Mondiale pour son sens de la course et son amour du détail, qui a tiré sa révérence. Au cours de ses 15 années chez les professionnels, il a obtenu de belles performances sur des grandes courses, notamment sur le Giro, qu’il a terminé deux fois à la 11e place ou sur la 7ème étape de la Vuelta en 2014 où il termina 3ème. Les courses de 3 semaines étaient sa spécialité puisqu’il est le co-recordman français (à égalité avec Sylvain Chavanel) au nombre de participations à un Grand Tour (23 dont 22 terminés).

Rendez vous à tous pour son jubilé le 10 Novembre 2019 à Saint Laurent D’oingt. 

Championnat de France de Demi-fond

(Lionel CLEMENT, Président ACLV)

La journée s’annonçait chaude ce samedi 14 septembre 2019 au Vélodrome Georges Prévéral du Parc de la Tête d’Or. Au départ de la deuxième série des sélections, Paul Thomas doit s’élancer en sixième et dernière position, suite au tirage au sort. Les quatre premiers seront sélectionnés pour la grande finale de l’après-midi. C’est l’objectif de la journée : se qualifier pour la grande finale. Le départ est très rapide avec Emilien Clere qui part comme une fusée pour 90 tours. La course est usante et faite d’efforts fractionnés que sait très bien gérer Michel Meunier qui emmène Paul. Kevin Fouache garde en ligne de mire Emilien Clere et conserve sa position. La bataille se joue derrière. Paul remonte petit à petit ses concurrents grâce à des phases de fortes accélérations. Il positionne alors en 4e place. La sélection est assurée. Mais cela ne suffit pas et une place de troisième est visée par le tandem motard / stayer qui semble s’entendre à merveille. A force coups de butoir, Axel Richero est doublé. Il ne reviendra pas. Paul termine troisième de sa série à près de 65 km/h de moyenne.

Après la pause de midi et les épreuves d’encadrement (pupilles, minimes, benjamins, cadets) et la petite finale, les huit équipages se préparent à prendre le départ sous une chaleur écrasante. Paul a pris le temps du repos et de la récupération. Le niveau de la finale du Championnat de France va être très relevé. Dès le coup de pistolet indiquant le départ, Joseph Berlin-Semon, champion en titre décide de partir pour contrer Emilien Clerc. Autant dire que derrière les écarts se creusent vite et seul Kervin Fouache arrive à limiter les dégâts. Paul reste en sixième position. Son entrainement des derniers mois va porter ses fruits et il remonte lentement mais sûrement à la cinquième place, grâce à la stratégie de relance / récupération de Michel Meunier. Cette place de cinquième est maintenu jusqu’à une vingtaine de tours de l’arrivée alors que Ryan Younsi arrête la course à cause de la chaleur et de la fatigue excessive. Paul est à quatre tours du 3è (Kevin Fouach) et à perdu un tour sur le cinquième (Christopher Gamez). Ce dernier commence à faiblir. Les membres de l’ACLV présents sur l’anneau s’en rendent rapidement compte et communiquent par gestes auprès de Michel Meunier qui a lui-même bien conscience du coup à jouer : viser la place de quatrième. La difficulté dans une situation comme celle-ci est la capacité du coureur à reprendre un tour alors que l’on tourne à plus de 75km/h dans le final. Mais Paul se sent fort et prêt à relever le défi. Sur plus de 10 tours il roule à près de 80km/h. On espère qu’il va tenir le choc. A quelques tours de l’arrivée, il reprend le tour manquant alors que son adversaire à repris quelques forces et cherche à maintenir le contact. Le dernier coup de butoir est violent et Paul termine sur la ligne, au pied du podium. Une finale à 71km/h de moyenne. Notre sociétaire épuisé mais heureux d’un tel exploit comme tous les bénévoles de l’ACLV qui ont œuvré pour cette journée clé. Merci à tous (partenaires et bénévoles) et particulièrement Vincent Denis, Leclerc Lyon 9 et la ville de Lyon, merci et félicitations à Paul qui a su porter haut les couleurs du club et de notre belle ville de Lyon. Cette journée restera dans les mémoires : celle du club et celle des lyonnais venus très nombreux ce jour (plus de mille entrées sur la journée).